Soutien à domicile

Young pregnant black woman touching her belly - African people

Avec l’arrivée des multi thérapies et l’accroissement significatif de l’espérance de vie, les besoins des personnes se sont transformés vers des besoins reliés à la perspective de vivre avec le VIH. Le service de l’intervention communautaire à domicile s’est donc graduellement transformé, suivant ainsi l’évolution et l’apparition de nouveaux besoins.

Le principal changement est l’accroissement considérable du nombre de femmes-chefs de familles et d’enfants suivis au sein de ce service. En effet, les hommes vivants avec le VIH-sida ne représentent tout au plus que 10 % de la clientèle bénéficiant de nos interventions à domicile. Ce changement amène une transformation non négligeable du rôle qu’assument les intervenantes à domicile. Aujourd’hui, ce service soutien principalement les femmes migrantes. En partenariat avec l’hôpital CHU Sainte-Justine, ces femmes séropositives enceintes sont recommandées à nos deux intervenantes communautaires, qui sont également appuyées par des bénévoles et des stagiaires qui s’impliquent lors des accompagnements.

Le mandat des intervenantes à domicile consiste essentiellement à accompagner ces femmes vers une vie sociale plus active. Pour atteindre cet objectif, les trois priorités de Maison Plein Cœur consistent à assister, soutenir et accompagner :

          1- les nouvelles mères séropositives avant et après l’accouchement

          2- les femmes lors du retour à domicile à la suite d’une hospitalisation

          3- les femmes quittant une maison d’hébergement vers le retour dans la communauté

Les difficultés rencontrées par ces femmes sont multiples, en plus du suivi de grossesse et des défis d’adhésion au traitement, elles se trouvent le plus souvent dans une situation de grande pauvreté, isolée socialement, sans logement convenable, parfois sans statut de citoyenneté, avec plusieurs enfants à charge, sans accès aux services de garde et vivant souvent des situations de violence conjugale. Comme elles ont de la difficulté à communiquer et à se faire comprendre, il n’est pas évident pour elles d’accéder aux services de santé et aux services sociaux.

Le soutien de nos intervenantes permet à ces femmes de reprendre le contrôle de leur vie en étant mieux outillées pour ainsi répondre à leur besoin et ceux de leurs enfants. En les mettant en contact avec les ressources alimentaires, les organismes de distribution de biens de première nécessité et en leur facilitant l’accès aux services de santé et de services sociaux, nous aiderons ces femmes à retrouver un minimum d’autonomie.